son :
Recherches

   En France, les archives paroissiales, notariales et autres concernant un département sont conservées aux Archives départementales.

   Cela est facilité par le microfilmage des registres paroissiaux, les originaux ne pouvant plus être consultés, si ce n'est dans les mairies de plus de 2 500 habitants.

   A La Rochelle, il existe des Archives municipales où sont entreposés des documents relatifs à la ville comme les registres de police, les censifs et autres, ainsi que toutes les archives modernes.

   Il existe, également, une salle 'Patrimoine' à la Médiathèque où se trouvent les manuscrits anciens.

   A ces lieux, il faut ajouter la Bibliothèque universitaire.

     
Les Archives départementales de la Charente-Maritime à La Rochelle.


   A vrai dire, l'essentiel des recherches s'effectue aux archives départementales où il est possible de consulter les registres paroissiaux et notariaux de tout le département.

   Avant d'aborder quelques ancêtres rochelais, un mot des notaires avec lesquels ils devaient faire affaires.

   Ils sont très nombreux, mais concernant l'émigration au XVIIe, on peut citer principalement, Pierre Teuleron (1631-1681), Abel Cherbonnier (1637-1667), Alexandre Demontreau (1652-1674), Jean Rabusson (1659-1703), Pierre Moreau (1632-1664), puis viennent Savin (1651-1677), Jupin (1620-1662), Rivière et Soulard, et quelques autres.


Pierre Teuleron (T), Abel Cherbonnier (C), Alexandre Demontreau (D), Jean Rabusson (R)

   Pierre Teuleron logeait près du port, au canton des Flamands, rue des Trois Marchands ou rue Chef-de-Ville actuelle, numéro 12.
   Pierre Moreau est tout proche.

   Abel Cherbonnier loge rue Château-Gaillard, petit bout de rue dans le prolongement de la rue Gargoulleau, entre les rues Saint-Yon et des Merciers, face à l'actuelle place du Marché.

   Alexandre Demontreau et Jean Rabusson étaient voisins dans la rue des Maîtresses Femmes, actuelle rue Dupaty, le premier au 26 et le second au 28.


   En venant sur la terre de leurs ancêtres, les Québécois visitent tous la rue de L'Escale à La Rochelle, car elle est, dit-on, recouverte de pavés du Saint-Laurent, servant de lest au retour des navires marchands !


Les familles Roy d'Amérique du Nord dans la rue de L'Escale.

©Racines Rochelaises